Les femmes de Dapaong se racontent dans un livre

 

le lien vers le site dédié au projet
des togolaises décident de prendre leur destin en mainles femmes AFPHY de Dapaong au travail
les femmes AFPHY de Dapaong au travail

FEMMES DE DAPAONG dossier septembre 2014
lire la lettre d’accompagnement
Prendre connaissance du projet d’écriture du livre

les femmes AFPHY de Dapaong au Travail

les femmes AFPHY de Dapaong au travail

Les femmes de l'Afphy du quartier de Nassablé à Dapaong, au travail (ramassage de détritus)

Les femmes de l’Afphy du quartier de Nassablé à Dapaong, au travail (ramassage de détritus)

Les femmes de l'Afphy du quartier de Nanlog à Dapaong, au travail.

Les femmes de l’Afphy du quartier de Nanlog à Dapaong, au travail.

 

2 réponses à “Les femmes de Dapaong se racontent dans un livre

  1. DAPAONG? N’est-ce pas DAPANGO que j’ai connue?

    André SIMON

    • Oui effectivement le nom de Dapango a été « togolisé » en Dapaong (un temps on a même trouvé sur certaines cartes Dapaon). Cela faisait suite à la décision du Président Eyadema en 1974 de renoncer à son « prénom d’emprunt » (Étienne) et d’entrainer tous ses ministres et la classe politique, puis les citoyens dans cette démarche « d’authenticité » Ceux qui résistaient contre ce changement de prénom étaient considérés comme des opposants au régime de Eyadema. Ce n’est qu’en 1981 que ce changement de nom toucha les toponymes; ainsi, Anécho, Palimé, Atapamé, Lama-Kara, Kandé, Sansané-Mango, Dapango devinrent respectivement Aného, Kpalimé, Atakpamé, Kara, Kanté, Mango, Dapaong…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s